Conférence-Débat sur le rôle du ministère de la jeunesse et de l’emploi

Le dimanche 26 juillet 2020, s’est tenue, à la salle du master FIAG de l’Université Al-Eamar, une conférence intitulée : « Rôle et Fonction du Ministère de la Jeunesse et de l’Emploi », animée par le Ministre Mouctar Diallo, Ministre de la Jeunesse et de l’Emploi Jeune, à l’initiative de la direction du Master FIAG.

Après une séance de présentation de son parcours académique et politique, le ministre a tout d’abord promis d’accompagner ce programme de master en finance islamique pour que le cursus puisse être « une véritable créativité dans notre pays ».   

Il a ensuite présenté le rôle principal de son ministère, soulignant que c’est « d’outiller la jeunesse en renforçant leurs capacités » dans le savoir et les “permettre d’avoir une éducation financière” dans leurs projets. 

« Ce ministère a pour mission principale, la mise en œuvre de la politique du Gouvernement en matière de jeunesse et de promotion de l’emploi des jeunes », a-t-il déclaré.

Il a ensuite parlé d’Afriland First Bank, l’un des partenaires associés de son département, qui a accompagné le ministère dans diverses activités ; notamment dans le cadre d’accompagnement des entreprises leaders de Guinée et la mise en place du programme FONIJ, un programme qui a octroyé en août 2016 des crédits à 25 entreprises de jeunes dans le cadre d’une initiative présidentielle dénommée : “DEMARAGE”.

Selon le conférencier, l’objectif de tous ces projets, c’est d’aider les jeunes entrepreneurs à trouver des emplois et/ou les assister à être des entrepreneurs indépendants. 

Ces programmes s’inscrits dans le cadre de la politique nationale de promotion de l’emploi, élaborée sur la base des orientations du document de stratégie de réduction de la pauvreté, piloté par la direction nationale de l’emploi des jeunes. C’est dans ce même cadre que son département et ses partenaires ont procédés le 15 juillet dernier, au lancement des Mutuelles Communautaires de Croissance, pour la réinsertion des jeunes migrants, visant à favoriser l’auto emploi de ces jeunes.

À cela s’ajoute l’appui de l’union européenne, dont le programme de formation appelé : (INTEGRA) est assuré par cette institution. Ce programme vise à former les jeunes à mieux s’insérer dans le monde du travail en contribuant à l’amélioration de leur employabilité.

Parlant du master FIAG, le ministre a tenu à mentionner qu’aborder “ la finance islamique dans un pays à majorité musulmane, est extrêmement important”, tout en rassurant que les étudiants de ce programme auront leurs places dans notre pays.

Après son exposé, la conférence a été suivi d’une série de questions – réponses : l’une des questions était de savoir comment le ministère de la jeunesse et de l’emploi accompagne -t-il les jeunes entrepreneurs ?

Répondant à cette question, le ministre Mouctar Diallo a fait savoir que chaque jeune porteur de projet, peut le soumettre à son département pour qu’ensemble éclairer les “pistes d’insertion” professionnelle. 

Une autre question demandait de savoir s’il y a une entité chargée de recenser les jeunes diplômés qui sont fortement affectés par le chômage ?

Le ministre a tenu à ce propos, à rappeler que dès son arrivé à tête du ministère de la jeunesse et de l’emploi, il a mis en place une base de données pour le recensement des jeunes selon leurs statuts. Ce n’est que plus tard qu’il s’est rendu compte que l’Agence Guinéenne pour la promotion de l’Emploi-AGUIPE s’occupe déjà du recensement des jeunes demandeurs d’emplois. Ce qui lui a pousser d’arrêter son initiative.

Au-delà de cela, le ministre Mouctar Diallo a promis de mettre une autre structure en place, permettant d’avoir des données précises sur la jeunesse guinéenne.

Un autre intervenant a suscité la question des critères d’éligibilités aux programmes des activités de son département ministériel.

Parmi les critères qui sont évalués par le ministère de la jeunesse et de l’emploi, il a tout d’abord cité l’âge. Ainsi, selon les textes de lois, l’âge minimum d’admission au travail en République de Guinée est de seize (16) ans. 

Ajouté à cela, les critères d’éligibilités peuvent concerner des zones spécifiques : Par rapport à ce point, il y a des programmes qui couvrent toute l’étendue du territoire national et d’autres ne concentrent que des zones spécifiques. 

Au cours de cette séance, une recommandation a été faite au ministre Mouctar Diallo de diversifier les partenaires du ministère de la jeunesse et de l’emploi en impliquant la BID par le billet des produits financiers islamiques.

En outre, des doléances ont été formulées au ministre d’être pour ce programme de master, « un interlocuteur » pour inciter le gouvernement à s’intéresser à la finance islamique, surtout que les banques de la place cherchent à ouvrir des fenêtres islamiques et aider à ce que la loi sur le waqf soit pris en compte au niveau des autorités.

En fin, le modérateur de cette conférence, Mr. Bah Mamadou Madany, a de son coté, remercié le ministre pour sa disponibilité et son brillant exposé, tout en souhaitant une collaboration avec son ministère afin de créer des partenariats dans le domaine de la finance islamique et l’employabilité. 

Mamadou Tafsir Baldé

Chargé des affaires culturelles

Laisser un commentaire