Partenariat entre l’Université Al-Eamar de Guinée et l’ISCID-CO de France

partenariat inter-universitaire

Depuis Janvier 2019, l’Université Al-Eamar de Guinée et l’École International de Commerce de Dunkerque en France ont entamé un partenariat interuniversitaire. Le 16 Janvier 2019 lors de la visite de Dr. Amen ABIASSI, Directeur de ISCIDL-CO à Conakry, les deux institutions ont organisé une conférence scientifique qui avait pour thème : «Le rôle de l’éducation dans le développement socio-économique de la Guinée ».

Les deux institutions ont signé un accord de partenariat, le contenu est de cet accord referme les éléments suivants : – Renforcement des compétences – Programmes de Licences et Masters -Echanges d’étudiants – Délocalisations – Reconnaissances de Diplômes C’est dans cette démarche que les deux instituions ont inscrit dans leurs programmes d’ouvrir un Master Finance Islamique et Audit1 (FIAG) à dimension nationale et Internationale.

Le 4 Décembre 2019 l’Université Al-Eamar de Guinée obtient l’autorisation du gouvernement Guinéen à ouvrir le Master Finance Islamique et Audit (F.I.A.G). C’est dans cette optique que le Directeur du Master (F.I.A.G), Dr. Amen ABIASSI a effectué un déplacement Conakry du 20 au 26 Janvier 2020 pour la campagne de lancement du Master. A cet effet, Dr. Amen ABIASSI et Dr. Mohamed Abdoulaye BAH, recteur de l’Université Al-Eamar ont saisi cette opportunité pour rencontrer le ministre de l’enseignement Supérieur et de la recherche Scientifique (MESRS), Abdoulaye Yéro BALDE.

Au cours de cette rencontre, plusieurs sujets ont été abordés entre ces trios : Partenariat, accord cadre, qualité d’enseignement et relation interafricaine. A cette occasion, le ministre a exprimé sa satisfaction au travail réalisé par les deux institutions. S’inspirant d’une thèse de Georges Bernard Shaw qui disait : « Dans la vie, il y’a deux catégories d’individus : ceux qui regardent le monde tel qu’il est et se demandent pourquoi. Et ceux qui imaginent le monde tel qu’il devrait être et qui se disent pourquoi pas ? », le Ministre a souligné que les dirigeants des deux instituions porteurs du premier projet de Master en Finance Islamique font partie de ceux qui imaginent le monde tel qu’il devrait être, et a affirmé que : « Notre pays doit imaginer, changer et valoriser le système éducatif ».

Laisser un commentaire