Conférence : « L’impact économique, éducatif et social de la COVID-19 dans les pays sous-développés »

Le jeudi, 11 février 2021, l’Université Al-Eamar (UAE) a abritée une conférence sous le thème central : « L’impact économique, social et éducatif de la COVID-19 dans les pays sous-développés », qui a été subdivisé en deux (2) sous-thèmes :

1- « L’impact éducatif de la COVID-19 dans les pays sous-développés », animé par Pr. Amen ABIASSI, Directeur du master Finance Islamique et Audit (FIAG) et Directeur de l’Ecole internationale de Commerce de Dunkerque en France.

2- « L’impact économique de la COVID-19 sur les Sociétés d’assurances en République de Guinée », abordé par Mr. Loïc Armel KENGNE WAFO, Directeur Général de la SAAR Assurances Guinée.

La Conférence était axée sur quatre (4) parties :

1- Discours d’introduction du modérateur ;

2- Interventions des Conférenciers ;

3- Phase Débat ;

4- Discours de remerciement du Recteur de l’UAE.

Au titre du premier point, le modérateur de la conférence, Dr. Mamadou Lamine Diallo, a salué les personnalités présentes, les responsables de l’Université, la commission d’organisation et les invités. Il a ensuite, présenté brièvement, les CV des conférenciers avant de les passer.

L’exposé du Pr. Amen ABIASSI, directeur du master FIAG

Pr. Amen ABIASSI était le premier intervenant et a présenté un exposé sur la thématique qui lui a été proposé. Il l’a ensuite abordé sur trois angles :

✓ Impact de la COVID-19 sur le système éducatif dans les pays développés ;

✓ Impact de la COVID-19 sur le système éducatif dans les pays sous-développés ;

✓ Quelle stratégie en pédagogie ?

Puis, il a livré quelques chiffres clés concernant l’impact de la COVID-19 sur le système éducatif :

✓ 1, 6 milliards d’élèves et étudiants impactés dans le monde ;

✓ 190 pays ;

✓ 5 continents ;

✓ 94% des écoles et établissements fermés ;

✓ 99% dans les pays à faibles revenus.

Selon ses constats, “malgré les conséquences néfastes d’EBOLA entre 2014 et 2015, les autorités des pays touchés n’ont tiré aucun enseignement pour faire face à d’autres épidémies comme la COVID-19 en évitant plus de dégâts”.

Pour finir, il a mis un accent particulier sur l’éducation, en faisant croire que pour qu’il ait une

Société pacifique, juste, égale et inclusive, il faut l’Education. Et il a invité les étudiants à continuer à se former en disant ceci : « Celui qui augmente sa science augmente sa douleur ».

« L’impact de la COVID-19 sur les Sociétés d’assurances en République de Guinée », était le thème développé par M. Armel. Après avoir apprécié l’exposé du Pr. ABIASSI. Il a ensuite fait le point sur les différents produits d’assurances (assurance voyage, santé, automobile, transport, etc.) que les Sociétés d’assurances commercialisent et les conséquences des barrières sanitaires contre la COVID-19 (Confinement, distanciation sociale, fermeture des frontières, etc.). Puis, il a expliqué les conséquences qu’ils ont subis dont entre autres :

✓ Dégringolade des chiffres d’affaire ;

✓ Difficulté de paiement des sinistres ;

✓ Manque de trésorerie (liquidité) ;

✓ Réduction des effectifs.

L’exposé de Mr. Loïc Armel KENGNE WAFO, Directeur Général de la SAAR Assurances Guinée

Pour faire le lien avec le thème du Pr. Amen ABIASSI, a aussi insisté sur la nécessité d’investir dans l’éducation, si le pays veut éviter ce genre de situation à la longue, car selon lui, le pays est moins touché mais plus impacté économiquement.

Pour finir, il a félicité la Banque Centrale de la République de Guinée (BCRG) d’avoir pris certaines décisions pour atténuer les conséquences de la COVID-19 sur les Sociétés d’assurances, telles que le non partage des dividendes. 

Laisser un commentaire